Le projet de musée Marcel Proust Belle Epoque

LE FUTUR MUSÉE "VILLA DU TEMPS RETROUVÉ"

LE MUSÉE BAPTISÉ LA VILLA DU TEMPS RETROUVÉ

Outre l’évocation claire du titre mythique de l’œuvre de Marcel Proust À la recherche du temps perdu, le nom du musée appelle les visiteurs à un voyage dans une époque fondatrice de notre région et de notre identité.

La Villa du temps retrouvé proposera au visiteur l’expérience d’un voyage dans le temps, pour découvrir et comprendre l’âge d’or de la Côte Fleurie à la Belle Époque. Marcel Proust, qui séjourna à Cabourg les étés de 1907 à 1914 où il écrivit des pages fondamentales d’À la recherche du temps perdu, en sera la figure tutélaire, guide et inspirateur des contenus et de l’ambiance du musée. À travers un parcours permanent s’étendant sur près de 350m2 (« À la recherche de Balbec »), le visiteur sera plongé dans le décor d’une villa bourgeoise de Cabourg à la Belle-Époque, dont l’atmosphère sera évoquée par une scénographie qui comprendra un mobilier, une décoration, des objets, des ambiances sonores, musicales et olfactives, et une sélection de tableaux marquants de cette période.

La vie à Cabourg à l’époque de l’invention des bains de mer sera évoquée par un dispositif audiovisuel immersif composé de films d’actualités de l’époque, d’archives photographiques, d’autochromes, et de fictions historiques tournées dans la région.

Des contacts sont engagés activement avec de grands musées comme le Petit Palais, le musée Carnavalet, le Musée national de Bruxelles, le Palais Galliera... pour des prêts d’œuvres, de biens et autres objets liés à ce thème et à cette époque. Les salons entièrement décorés à la mode de la Belle-Époque présenteront un accrochage des peintres les plus importants de la période. Les œuvres seront sélectionnées selon leur pertinence par rapport à l’histoire de la région, ou leur familiarité avec l’univers de Marcel Proust. On pourra trouver ainsi des portraits de personnalités qui ont fréquenté la région (et ont inspiré certains personnages de Proust), peints par Jacques-Émile Blanche, Albert Besnard, Louise Breslau, Antonio de la Gandara ; mais aussi des paysages de la côte peints par Ernest-Ange Duez, Berthe Morisot, ou par des impressionnistes.

De nombreux objets installés dans le parcours (théâtrophone, polyphon ou encore premier projecteur) témoigneront de l’émergence du cinéma et de la photographie, mais aussi de la musique mécanique et de la communication technique. Un système de médiation numérique permettra d’écouter, lire, et voir, de nombreux développements pédagogiques au fil des salles. Ils concerneront l’histoire, la géographie, la littérature et les arts, de notre région à la Belle Époque.

La Villa du temps retrouvé sera un musée proustien, davantage qu’un musée sur Marcel Proust. On y apprendra pourquoi Marcel Proust et tant de personnalités artistiques et littéraires, ont élu résidence dans la région à cette époque ; ce qu’elles y cherchaient et ce qu’elles y ont trouvé. Ce sera également une façon de se transporter dans les mœurs de ce début de siècle, marqué par de très forts contrastes sociaux et culturels. La vie des pêcheurs et des ouvriers n’était pas celle du grand monde. La Belle Époque est un temps suspendu entre deux siècles, entre deux mondes, et qui n’a cessé d’être travaillé et retravaillé par la nostalgie. En restituer l’esprit nécessite tout autant de rappeler les conditions de vie d’un temps parfois très dur que d’en signaler les attentes et les rêves : ceux d’années volontaires, enthousiastes, « électriques », qui, de Paris à la Côte Fleurie, entendaient donner le meilleur d’elles-mêmes au XXe siècle qui s’ouvrait. C’est à un voyage inédit dans ce monde qu’invitera la Villa du temps retrouvé.

Un espace distinct d’environ 300 m2 (« L’atelier d’Elstir »), partie intégrante du parcours général du musée, proposera des expositions temporaires, qui pourront être des visions ou interprétations contemporaines de la Belle Époque par des artistes et créateurs d’aujourd’hui ; ou des focus sur un thème ou un artiste de l’époque. Les jardins accueilleront un café aux couleurs de la Belle Époque, ainsi qu’un herbier proustien et un espace de jeux d’époque. Une librairie-boutique proposera des articles liés à la thématique du musée.

La Villa du temps retrouvé bénéficiera d’une pertinence territoriale et permettra un circuit touristique cohérent aux amoureux du personnage et du territoire. L’enjeu de cette maison est de permettre aux visiteurs de comprendre un temps qui est aux sources de notre contemporain. L’institution sera aussi un lieu dédié aux chercheurs nationaux et internationaux car la volonté du projet est d’être à terme un centre de ressources. Alors plongeons ensemble avec bonheur dans le Cabourg de la Belle Époque… et le « Temps Retrouvé ».

 

Texte par Jérôme Neutres : Membre fondateur et 1er Président du Comité Scientifique et Culturel.

 


 

LE COMITE SCIENTIFIQUE ET CULTUREL

 

P10_6222.JPG

 

Sur la photo : Une partie du comité scientifique et culturel réuni en décembre dernier. De gauche à droite en commençant par le bas : Nathalie Crinière, Jérôme Neutres, Tristan Duval, Béatrice de Selve, Evelyne Bloch-Dano. En haut : Patrice Boulais, Laurent Fraisse, Jérôme Clément, Guylaine Leloutre, Hélène Rouaud, Eric Pacheco, Emmanuelle Le Bail et Michel Draguet. © Didier Doussin.

 

Un Comité Scientifique et Culturel composé de chercheurs et d’experts des musées et du patrimoine ainsi que de personnalités issues des milieux scientifiques, littéraires et économiques veillent au positionnement et à la définition du projet scientifique et culturel. Il a été créé sous l’impulsion de Jérôme Neutres, responsable d’action culturelle, commissaire d’expositions, directeur de la stratégie et du développement de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais, président exécutif du Musée du Luxembourg.

 

Un comité de pilotage opérationnel a été mis en place pour travailler efficacement à l’élaboration du projet. Il est présidé et animé par le Maire. Le comité de pilotage a pour fonction de participer :

• à la définition des exigences de la maîtrise d’ouvrage ;

• au suivi de l’opération dans toute sa durée ;

• à la prise en compte de l’avis de chacun de ses membres, selon ses responsabilités ;

• aux principales décisions ;

• à la validation du projet scientifique et culturel et du projet architectural.

La future Villa du temps retrouvée dédiée au musée Marcel Proust Belle Epoque

La future Villa du temps retrouvée dédiée au musée Marcel Proust Belle Epoque

Localisation

49.291958487297, -0.11270642280579